Toggle Dark Mode

La défausse

Prendre l’information sur la main de l'adversaire permet de donner une lisibilité sur ce qui va arriver. Il est ainsi possible d'adapter son plan de jeu en fonction de ce qui reste à venir.

Les cartes de défausse permettent de récupérer de l'information directement dans la main de l'adversaire et d'intervenir directement dessus. Il faut intervenir en priorité sur les conditions de victoire, les tutors, et éventuellement les gestions qui pourraient gérer un commandant le tour de son arrivée en jeu.

Ces cartes sont principalement Thoughtseize, Inquisition of Kozilek et Duress. Il est possible d'y ajouer Collective Brutality, Hymn to Tourach et/ou Mind Twist selon les decks attendus.

Il est aussi intéressant de jouer en plus des cartes de défausse, quand cela est possible, des cartes qui permettent d'avoir l'information mais qui, au lieu d'intervenir dessus, font piocher. Ces cartes sont Gitaxian Probe et Peek.

Le timing de la défausse

Jouer un sort de défausse dépend de ce qui en est attendu. Est-ce pour gagner de l'information ? Est-ce dans l'objectif de sécuriser la résolution d'un sort ? Est-ce pour empêcher l'adversaire de partir en combo ?

Selon ce qui est attendu de ce sort, il est parfois préférable d'attendre que la partie se développe jusqu'au moment le plus opportun pour le lancer. Il peut alors servir de paratonnerre si l'adversaire choisit de le contrecarrer.

Jouer un sort de défausse dans les premiers tours doit permettre de garantir un avantage stratégique déterminant. Si ce sort est uniquement lancé « pour dépenser du mana », cela ne vaut pas le coût et le garder pour plus tard sera sûrement plus rentable.